L’impact du digital sur les stratégies de développement des talents
DÉMO
Nous contacter

L’impact du digital sur les stratégies de développement des talents

Talent Management

L’impact du digital sur les stratégies de développement des talents

July 05, 2016 Geoffroy De Lestrange

Aujourd’hui plus que jamais, le compétitivité de l’entreprise dépend de sa capacité à développer en interne de nouvelles compétences et expertises, capables de l’aider à tirer parti des opportunités liées à la révolution digitale et à affronter les défis qui y sont associés. Une étude récente menée par IDC pour le compte de Cornerstone dévoile pourtant qu’en France, plus de la moitié des responsables opérationnels ne se sentent pas soutenus par les RH et le management, et n’ont pas à leur disposition les outils et les procédures nécessaires pour la gestion des talents. La gestion de la formation et le recrutement étant pourtant considérés comme les deux tâches les plus importantes par les les managers opérationnels.

Dans ce contexte, les programmes de formation et de développement des talents ont un rôle de plus en plus stratégique dans l’alignement des RH avec les objectifs métiers de l’entreprise. Cette évolution enjoint les départements RH à accélérer la redéfinition des modèles de formation en vue de développer des initiatives plus engageantes et tirant parti des nouvelles pratiques digitales.

Comme le souligne une récente étude de Kurt Salmon, les départements RH doivent prendre un rôle de leader de cette transformation. Mais, ils sont confrontés à un double défi : en premier lieu, supporter les métiers en repérant et en développant de nouvelles compétences et expertises, et également repenser leurs processus de management et de développement des talents pour répondre aux nouveaux besoins.

Les technologies digitales ont transformé en profondeur la manière dont les collaborateurs se forment et veulent apprendre. La plupart de ceux qui bénéficient de formations ont adopté avec enthousiasme les possibilités offertes par les outils numériques et ont tiré parti de l’ensemble des options disponibles. De plus en plus, les collaborateurs veulent avoir accès à leur formation au moment où ils en ressentent le besoin, et via tout type de dispositifs et de formats. Ce désir est également influencé par le besoin des entreprises de gagner en agilité. Et comme les entreprises, les collaborateurs et les formations doivent être plus agiles. Des sessions de formation pertinentes, opportunes et efficaces sont essentielles pour l’entreprise et c’est le département en charge des formations et du développement qui doit les concrétiser.

Des niveaux accrus d’engagement, de motivation et de productivité des collaborateurs

La motivation, la satisfaction et l’engagement des collaborateurs sont des éléments essentiels pour croître et s’améliorer continuellement. L’enquête IDC pour Cornerstone démontre en outre que la flexibilité du travail et des formations est également indispensable à la motivation et la satisfaction des collaborateurs : elle leur permettra de sentir que leur entreprise croit en eux et investit pour les aider à s’améliorer. Elle a un impact important sur le sentiment d’appartenance des salariés et sur leur inclinaison à recommander leur entreprise à d’autres personnes.

Certaines études sur l’engagement des salariés – comme celle-ci – placent la France à, la traîne par rapport à d’autres pays européens. Une des raisons qui expliqueraient ce retard relève d’une question culturelle : les Français entretiennent un rapport paradoxal au travail d’une part du fait du chômage élevé et d’autre part, de leurs réticences au changement. Une autre raison est liée au fait que les entreprises françaises ne valorisent pas suffisamment la flexibilité, qui est pourtant un élément essentiel du bien-être des employés : selon l’enquête d’IDC, si 71% des organisations autorisent le travail depuis le domicile, et 78% permettent le travail à distance, moins de 53% ont des bureaux de travail flexibles, certaines entreprises n’ayant pas encore adapté leurs politiques de travail.

De plus, comme le souligne l’enquête d’IDC l’adoption de procédures collaboratives a une incidence importante sur la croissance et la santé financière de l’entreprise. Le taux de croissance des entreprises ayant adopté une approche collaborative, encouragé la mobilité interne et déployé un système d’apprentissage ouvert est supérieur à celui des entreprises dont les approches sont plus traditionnelles. La collaboration est indispensable à toute entreprise et pour y parvenir, elle doit investir dans la culture organisationnelle, les systèmes et le management.

Cependant, le changement peut se révéler difficile. C’est pourquoi il est plus efficace de démarrer par la base, c’est à dire la définition de la stratégie. Ceci signifie être capable de formuler et d’articuler dès le début une vision, qui inclut des stratégies à court et à long terme permettant d’atteindre les objectifs.

En conclusion, les départements RH sont appelés à innover en matière de formation et de développement de compétences. Avec les nouvelles technologies, ils peuvent faire évoluer leur approche de la formation grâce au numérique, puis établir les bases d’un alignement plus étroit avec les plans stratégiques corporate, tout en développant en interne de nouvelles compétences et de nouveaux rôles nécessaires pour matérialiser la transformation digitale. 

Découvrez le livre blanc IDC/Cornerstone qui offre une vue d’ensemble des dernières tendances en matière de gestion des talents en Europe

Comments

En savoir plus?

Nos flux RSS

Blog Cornerstone

Nos solutions intégrées de gestion des talents peuvent vous aider dans de noombreux domaines.
Voir nos solutions

Archives