Motiver (et fidéliser) ses employés
DÉMO
Nous contacter

Motiver (et fidéliser) ses employés

Talent Management

Motiver (et fidéliser) ses employés

April 21, 2017 Vincent Belliveau

L’engagement des salariés est un sujet qui mobilise beaucoup les RH. Pour cause : les talents sont la première ressource d’une entreprise. Les initiatives se multiplient donc pour renforcer les liens d’estime et de collaboration entre les organisations et leurs employés. Ainsi, récemment, Amazon a fait à ses salariés une proposition peu commune. Ces derniers ont eu la possibilité de recevoir un chèque de 2000 à 8000 euros selon l’ancienneté… pour ceux qui désiraient démissionner. Lancée ce mois de janvier après le pic d’activité de fin d’année, l’offre était valable deux semaines.

L’objectif affiché était de soutenir les salariés souhaitant mener à bien un projet personnel ou opérer une reconversion. Il ne s’agissait pas, selon les dirigeants, de pousser les gens à partir, mais de « remercier les salariés, dont certains sont là depuis les débuts d’Amazon en France il y a quinze ans, et qui souhaitent faire autre chose ».  L’initiative, de prime abord surprenante, est rationnelle sur un plan économique. En effet, on a tendance à mésestimer les coûts cachés d’un salarié démotivé. Selon la société de sondages Gallup, le coût lié au désengagement atteint entre 450 et 500 milliards de dollars par an aux USA (et, par extrapolation, 60 milliards d’euros en France).

À bien y réfléchir, c’est un bel acte de considération envers ses employés que de se séparer en témoignant de la reconnaissance pour les services rendus. Le « bien-être » au travail est devenu le mantra des temps modernes ; il n’est pas une entreprise qui ne fasse état de ses « valeurs » sur son site internet. Mais ces termes de « bien-être » et de « valeurs » sont aujourd’hui largement moqués, car ils ne recouvrent pas toujours une réalité concrète. Les initiatives comme celle lancée par Amazon sont un bon moyen de rappeler que pour beaucoup d’employeurs, la volonté d’innover, au service des employés et de la culture d’entreprise, n’est pas purement incantatoire. C’est important, à l’heure où bon nombre de salariés jugent que leur organisation est sclérosée dans son fonctionnement et ne les encourage pas à tester de nouvelles façons de travailler (étude Hay Group, engager les cœurs et les esprits). Parmi les leviers de productivité qui suscitent encore du scepticisme de la part des employeurs, on songe au télétravail. Pourtant, le premier moyen de créer de l’engagement, c’est encore de faire manifester de la confiance… Le constat dressé par l’étude IDC/CSOD 2016 est par ailleurs très clair : la flexibilité a un impact direct sur l’engagement des salariés. Les possibilités qui leur sont offertes en termes de mission sont également déterminantes pour renforcer la motivation : mobilité interne, ouverture sur de nouvelles fonctions… Il est important que les RH puissent apporter des gages de réassurance aux collaborateurs, quand bon nombre d’entre eux se montrent sceptiques à propos de leurs perspectives d’évolution.[1]

Les départements RH sont conscients que le suivi des talents et la prise en compte de leurs attentes sur le long terme sont des enjeux stratégiques majeurs. Qui dit engagement dit considération ! Un prix organisé en France par Cadremploi, Hudson et Le Figaro Economie sacre, tous les ans, le DRH de l’année, ainsi que l’initiative RH la plus percutante. En 2013, c’est la Boccard Academy qui a été distinguée, pour une idée qui n’est pas sans rappeler celle d’Amazon. Le concept était simple : il s’agissait ni plus ni moins d’un dispositif de gestion de carrière pendant et après le temps de présence des salariés dans l’entreprise. Durant leur carrière au sein de Boccard, les salariés se sont vus proposer des cursus de formation aux différents métiers de l’entreprise. Après leur départ, ils ont continué à être suivis par leur ancien employeur par le biais d’entretiens téléphoniques. Ces entretiens ont permis à l’entreprise de mieux cerner les attentes de leurs anciens employés, dans la perspective d’une réintégration future.  Ce concept s’est avéré probant puisque ce vivier de talents a permis d’assurer, sur plusieurs années, 30% des recrutements chez Boccard !

Ainsi, il peut s’avérer fructueux de maintenir des liens de qualité avec ses employés, même après leur départ. Des employés heureux de leur expérience sont en général d’excellents ambassadeurs pour une entreprise. Amazon, en considérant ses anciens salariés comme des « stockholders » à part entière, fait état d’une vraie vision RH. Toutefois, une initiative de cette envergure est susceptible de ne pas être comprise et d’inquiéter (employés actuels, syndicats…) : il est donc important de soigner sa communication tant externe qu’interne. Ce faisant, l’entreprise valorisera au mieux sa marque employeur.

 

[1] Etude travailler demain : qu’attendent les Français 2016

Comments

En savoir plus?

Nos flux RSS

Blog Cornerstone

Nos solutions intégrées de gestion des talents peuvent vous aider dans de noombreux domaines.
Voir nos solutions

Archives