Sites de notation des entreprises : faut-il en avoir peur ?
DÉMO
Nous contacter

Sites de notation des entreprises : faut-il en avoir peur ?

Talent Management

Sites de notation des entreprises : faut-il en avoir peur ?

July 14, 2015 Corinne Bidallier

Une nouvelle tendance déferle dans l’hexagone, portée par le site internet Glassdoor : la notation d’entreprises. Salaires, ambiance, intérêt du job… sont passés au crible par les (ex)salariés. Comment la RH doit-elle réagir face à ce phénomène montant ?

La machine est lancée ! Après le débarquement en France du site américain Glassdoor  en octobre 2014, ce sont les réseaux Linked’in et Viadeo qui, à leur tour, proposent aux salariés d’évaluer leur entreprise. Avec ces nouveaux outils d’expression, un pas de plus est franchi dans l’ère de la transparence, à l’heure du web 2.0. Difficile pour les employeurs d’y échapper.

Partout, sur les réseaux sociaux, les informations sur les entreprises « transpirent », le bouche-à-oreille fonctionne. Les candidats échangent avec les collaborateurs actuels ou anciens. Googler l’entreprise dans laquelle on postule est devenu un réflexe partagé par tous. Les sites de notation d’entreprise qui fleurissent offrent un espace de parole supplémentaire aux salariés.

Quelle position adopter face à cette nouvelle tendance ?

La première chose à faire est de reconnaître et d’accepter le phénomène : on ne lutte pas contre la transparence. Ces outils existent bel et bien et les candidats vont les utiliser de plus en plus.

A partir de là, plutôt que d’ignorer ces sites de notation, le mieux, pour les responsables RH, est d’adopter une attitude pro-active et d’en tirer parti. Car l’entreprise, fondée sur une marque employeur solide, a tout intérêt à ce que ses collaborateurs communiquent sur elle des éléments positifs. Cela lui permettra de sortir du lot et de se distinguer dans un contexte de guerre des talents tendue. Il faut donc voir ces sites comme un « plus », une opportunité pour l’entreprise de se démarquer et d’attirer les meilleurs. Les employeurs qui peuvent se prévaloir d’un engagement fort de la part de leurs salariés n’ont ainsi aucune raison de redouter ces évaluations. Bien au contraire, ils ont tout avantage à inciter leurs salariés à y recourir.

Attention, toutefois, à procéder avec finesse. Aux Etats-Unis, les sociétés n’hésitent pas à mener tambour battant des campagnes marketing pour pousser leurs salariés à laisser des commentaires positifs. Cette manière de faire ne correspondrait pas du tout à notre culture française. Il est préférable, chez nous, de tenir un discours plus « soft ». Il s’agira, par exemple, d’informer les collaborateurs de l’existence de ces sites, de leur dire qu’ils n’hésitent pas à y laisser des avis, s’ils le souhaitent, que ceux-ci soient positifs ou négatifs.

Quels risques pour l’employeur ?

Bien sûr, la crainte est celle de voir un salarié licencié, parti en mauvais terme avec son n+1, laisser un commentaire odieux. Mais il faut savoir que la plupart des sites de notation, face à ce « risque de vendetta », ont mis en place des méthodologies adaptées visant à écarter ce type de critique.

Au final, les entreprises ont tout à gagner à plus de transparence. En libérant l’expression, ces sites de notation sont une opportunité pour les collaborateurs de dire si la marque employeur tient ses promesses. Et pour les entreprises « bien jugées », de le faire savoir. 

Comments

En savoir plus?

Nos flux RSS

Blog Cornerstone

Nos solutions intégrées de gestion des talents peuvent vous aider dans de noombreux domaines.
Voir nos solutions

Archives