Votre entreprise regarde-t-elle l’avenir ou le passé ?
DÉMO
Nous contacter

Votre entreprise regarde-t-elle l’avenir ou le passé ?

Company

Votre entreprise regarde-t-elle l’avenir ou le passé ?

September 09, 2016 Geoffroy De Lestrange

L’avenir, ce n’est pas qui vous êtes, mais ce que vous allez devenir. Il s’agit du cri de ralliement de Lisa Bodell, CEO et fondatrice de futurethink, une société de conseil spécialisée dans l’innovation et basée à New York.

« Imaginez que dans 10 ans, vous ne ferez plus rien comme aujourd’hui » déclare Lisa Bodell. « Imaginez même que votre entreprise ne vendra plus les mêmes produits et services qui font aujourd’hui son quotidien. Que pourrait-elle bien devenir ? »

Selon Lisa Bodell, qui est intervenue en ouverture de la conférence « Convergence » de Cornerstone en juin dernier, la résilience et l’agilité seront deux éléments essentiels pour améliorer l’efficacité des collaborateurs et des entreprises, à mesure que la technologie modifiera en profondeur les secteurs traditionnels, mais également les secteurs émergeants, au cours de la prochaine décennie.

Quant au bureau de demain, Lisa Bodell pense qu’il sera modelé par ceux qui pourront répondre aux questions de l’entretien d’embauche de manière réfléchie, en racontant des expériences personnelles tangibles.

Innovation et adaptabilité

Pour illustrer le fait que l’innovation et l’adaptabilité vont de pair, Lisa Bodell se réfère à l’industrie automobile et au territoire encore peu exploré des véhicules autonomes.

« Dans le futur, les marques automobiles ne fabriqueront peut-être plus de voitures. Celles-ci seront peut-être composées de matériaux capables de "s’auto-réparer", de sorte que nous n’aurons plus besoin de mécaniciens, ni d’assurance. Les routes deviendront intelligentes, ce qui réduira de manière significative le nombre d’accidents » explique-t-elle. « Tout cela va bientôt commencer et devrait bouleverser complètement le secteur. Les acteurs traditionnels ne seront plus responsables que d’une partie du processus ou de la technologie concernée ».

Ceci soulève une question essentielle : comment faire pour recruter les bons candidats, dans des secteurs qui ne cessent d’évoluer, comme celui de l’automobile ?

« Les entreprises cherchent des collaborateurs agiles, capables d’apprendre en permanence et de s’améliorer au quotidien. Des collaborateurs résilients » explique Lisa Bodell. « Les personnes résilientes n’ont pas peur du changement. Elles ne reviennent pas sur leurs bonnes idées. »

Se vendre et vendre votre entreprise

Son conseil aux chercheurs d’emploi qui naviguent sur ce marché en rapide évolution ?
Elle encourage les candidats à se concentrer - lors de l’entretien d’embauche - sur les résultats obtenus au cours de leur vie professionnelle. Il faut qu’ils en profitent pour valoriser leur « capacité à résoudre des problématiques de manière créative ».

De l’autre côté de la table, pour recruter, Lisa Bodell pense que les entreprises ont besoin « d’un spécialiste RH capable de poser les bonnes questions, mais aussi d’identifier ce type de compétences ». Elle compare les mauvais entretiens à des brainstormings créatifs conduits sans questions suggestives.

« Les gens sont généralement heureux de participer à des brainstormings pour impulser une réflexion nouvelle, mais ils n’ont pas vraiment pensé aux meilleures questions à poser. C’est pourquoi de nombreux brainstormings produisent les mêmes vieilles idées » poursuit Lisa Bodell. « Les professionnels des RH obtiendront les mêmes vieilles réponses de la part des candidats lors d’un entretien d’embauche, à moins de disposer de points d’entrée particulièrement créatifs – ce que j’appelle des "questions qui tuent" ».

Lisa Bodell pense que ces questions se concentrent sur les résultats et sont conçues pour distinguer les candidats avant-gardistes de ceux qui se contentent du statu quo.

« Les vainqueurs de l’avenir seront ceux qui disposent d’une vision de là où ils veulent aller, non pas dans les 3 prochaines années, mais plutôt dans les 5 à 10 ans » explique-t-elle. « Les entreprises dirigées par ces personnes réussiront si, et seulement si, elles impliquent leur département RH, car elles ont besoin de recruter les collaborateurs capables de s’adapter à ces stratégies ».

« Il ne sert à rien d’avoir la stratégie de croissance la plus efficace du monde si vous ne disposez pas des bonnes compétences pour la mettre en œuvre » conclut Lise Bodell.

Pour plus de conseils ou pour découvrir des exemples de « questions qui tuent », visitez www.futurethink.com

Comments

En savoir plus?

Nos flux RSS

Blog Cornerstone

Nos solutions intégrées de gestion des talents peuvent vous aider dans de noombreux domaines.
Voir nos solutions

Archives