Vers une future utilisation de la Blockchain dans le processus RH ?
DÉMO
Nous contacter

Vers une future utilisation de la Blockchain dans le processus RH ?

Recruiting

Vers une future utilisation de la Blockchain dans le processus RH ?

October 15, 2018 Geoffroy De Lestrange

Système disruptif pour certains, révolution technologique pour d’autres, la blockchain et ses crypto-monnaies ‘Ethereum’ ou ‘Bitcoin’ affolent la toile depuis déjà plusieurs années. Et pourtant, les mécanismes de cette technologie et son impact sur l’économie sont encore mal compris, sinon mal interprétés.

La blockchain ou « chaîne de blocs » est une structure de données chainée qui permet le stockage et la transmission d’informations décentralisées, avec transparence et sécurité. Parmi les multiples secteurs concernés par cette technologie, on retient les services bancaires qui s’assurent ainsi de conserver une longueur d’avance en matière d’adoption d’innovations technologiques. Leur objectif : intégrer de nouveaux processus efficaces qui permettent d’améliorer les systèmes de sécurité dans leurs services. L’exemple le plus probant étant la lutte contre les opérations frauduleuses.

Mais la blockchain ne s’arrête pas là. Au-delà du secteur bancaire, ce sont désormais les ressources humaines qui voient débouler cette innovation dans leur sphère. Si elle suscite beaucoup d’enthousiasme, force est de constater que l’industrie est encore loin de savoir comment l’exploiter au mieux.

LinkedIn et les CVs, des outils déjà obsolètes ?

Lettres de motivation, CVs, profils en ligne … ces outils sont précieux et souvent indispensables pour trouver un emploi. Pourtant, cette approche traditionnelle est aujourd’hui confrontée à l’influence de la technologie blockchain. Un changement dont pourraient bénéficier les professionnels RH. En effet, les longs processus de vérification des compétences des candidats, comme c’est le cas aujourd’hui quand le gestionnaire RH doit récupérer des références professionnelles, seraient ainsi facilités. 

Grâce à la blockchain, le recruteur pourrait accéder à des informations sur un futur candidat telles que ses promotions antérieures, ou les raisons qui l’auront poussées à quitter un poste par exemple. L’avantage pour les recruteurs : ce sont des données essentielles qu’ils pourraient stocker et réutiliser dans un futur proche. 

Autre application : dans le secteur des ressources humaines, les décideurs ont l’habitude de s’appuyer sur les instances bancaires et les établissements supérieurs pour vérifier l’identité d’un candidat. Or, ici, la blockchain pourrait jouer un fort pouvoir de légitimité, notamment dans l’authentification des diplômes. Cela dit, encore faut-il que les organismes qui délivrent ces diplômes s’ouvrent à cette technologie.

Un autre exemple d’utilisation intéressante peut se trouver dans les start-ups qui s’emparent de ce sujet. L’une d’entre elles nommée Vault sera invitée à la conférence Cornerstone Convergence. Elle propose une solution de lutte contre le harcèlement utilisant la blockchain.

Pourtant, si l’arrivée de la blockchain dans les services RH est un scénario réaliste, elle comporte toutefois des inconvénients.

La blockchain permet de stocker des données personnelles sur les individus, comme des certificats de naissance ou des déclarations fiscales. Dans le cadre des processus de recrutement ou de management RH, ces informations personnelles sont rendues accessibles aux responsables de ces services, ce qui rend la récolte d’informations moins fastidieuse. Or, l’exploitation de données personnelles doit appeler à la prudence, et avant tout être conforme au RGPD.

La blockchain : une technologie qui sort du radar des RH ?

  1. La Blockchain est encore un concept abstrait. Pour l’heure, il n’existe aucune interface standard pour personnaliser visuellement l’expérience utilisateur. Aujourd’hui, les entreprises adoptent des processus qui permettent encore aux individus d’enregistrer les données qu’ils jugent eux-mêmes nécessaires et utiles, gardant ainsi le contrôle sur leurs informations. Aussi, la blockchain suscite des questionnements parmi les candidats : faut-il faire confiance à cette nouvelle technologie pour partager des informations personnelles ?
  2. Certains salariés n’ont pas des profils sur LinkedIn ou sur d’autres plateformes de mise en relation professionnelle car elles ne sont adoptées par tous. Entre choix de confidentialité et refus d’assimiler ces outils nouvelle génération, la décision de stocker ses données personnelles dans une solution blockchain n’est pas simple aujourd’hui pour eux. 
  3. Selon notre étude menée avec IDC, les employeurs priorisent les compétences, plutôt que les qualifications lors du processus de recrutement. Un point qui questionne l’utilisation de la Blockchain, notamment lorsqu’il s’agit de vérifier l’authenticité des qualifications académiques des candidats. À terme, seules les grandes entreprises qui se basent encore sur des critères de sélection traditionnels telle la classification académique, sont enclins à adopter les nouveaux usages de la blockchain.
  4. Dans certains secteurs d’activités comme les banques, l’utilisation de la Blockchain est en pleine croissance, mais dans d’autres, elle reste encore peu connue. Certaines entreprises hésitent à encore adopter cette innovation, notamment parce qu’elle est encore trop récente.

Si la blockchain porte en elle le pouvoir de révolutionner les processus RH, le chemin vers l’acceptation de cette technologie comme un outil de gestion efficace est encore long pour les salariés et les entreprises.

Pour que la blockchain puisse pleinement profiter aux services RH, les entreprises doivent d’abord appréhender les rouages de cette nouvelle technologie. C’est une étape essentielle à franchir, pour capter les bienfaits de cette innovation dans la gestion des ressources humaines.

About Geoffroy De Lestrange

Associate Director Product Marketing EMEA at Cornerstone OnDemand

Comments

En savoir plus?

Nos flux RSS

Blog Cornerstone

Nos solutions intégrées de gestion des talents peuvent vous aider dans de noombreux domaines.
Voir nos solutions